04/06/2005
  Depêches
Au moment où le Président Sud-africain a convoqué et attend chez lui pour le 28 mars prochain, les principaux acteurs de la crise ivoirienne dont Guillaume SORO, les propos publics de l’entourage immédiat de celui-ci à l’égard du médiateur de l’Union Africaine laissent perplexes.
Côte d’Ivoire et le Redéploiement des casques bleus
Nom de l'auteur: Charles Sanga    Article publié le: 26-Novembre-2012

Les forces nouvelles ne désarmeront pas. Le colonel Bamba Sinama, de l’Etat-major des forces nouvelles à Bouaké, a indiqué mercredi qu’il n’était pas question que les casques bleus désarment leurs combattants, contrairement à ce que dit le pouvoir Gbagbo à Abidjan.

Les forces nouvelles ne désarmeront pas. Le colonel Bamba Sinama, de l’Etat-major des forces nouvelles à Bouaké, a indiqué mercredi qu’il n’était pas question que les casques bleus désarment leurs combattants, contrairement à ce que dit le pouvoir Gbagbo à Abidjan.

"Il n’est pas question qu’on nous parle de désarmement actuellement" a déclaré le colonel Bamba Sinama ajoutant que "le président Gbagbo garde encore ses Mi-24. Ce n’est pas à nous qu’on demandera de déposer les armes. Parce que le président Gbagbo peut faire usage de ses hélicoptères de combat à tout moment". "Nous n’avons pas pris les armes pour complaire. Nous ne déposerons les armes que si les préalables posés par les politiques étaient levés" a encore dit le colonel Bamba.

Guillaume Soro avait indiqué samedi au cours d’un meeting qu’il était hors de question que les casques bleus désarment ses combattants. "Qui vont ils désarmer ? Est-ce que ce sont eux qui nous ont donné les armes?" avait il interrogé avant de dire que la priorité du désarmement était en zones gouvernementales où paradent les miliciens de Gbagbo. Selon le colonel Bamba Sinama, la question du désarmement des ex-rebelles par les casques bleus, n’a pas été abordée lors de la rencontre du mardi avec la délégation de l’ONUCI qui les a rencontré dans leur fief de Bouaké.

Les Forces Nouvelles ne veulent pas entendre parler des Ukrainiens

Au cours d’une rencontre d’explication sur le déploiement des troupes onusiennes en Côte d’Ivoire les Forces Nouvelles ont indiqué mardi, à Bouaké, à des émissaires de l’ONUCI, qu’elles "ne veulent pas entendre parler des troupes ukrainiennes au sein des casques bleus" a constaté Eburnea-Presse.

C’est le général de brigade bangladeshi Rafic Moustapha de la délégation de l’ONUCI qui a expliqué aux responsables politiques et militaires des forces nouvelles les modalités du déploiement des casques bleus sur toute l’étendue du territoire ivoirien. Les forces nouvelles, par la voix du colonel Bamba Sinama de l’Etat-major des forces nouvelles, ont indiqué que les soldats ukrainiens n’étaient pas les bienvenus pour une mission onusienne de paix en Côte d’Ivoire.

"Nous ne voulons pas que les ukrainiens soient déployés sur le territoire ivoirien pour une mission de maintient de la paix" a déclaré le colonel Bamba Sinama. "Les Ukrainiens nous ont combattu pour Laurent Gbagbo. Ce sont eux qui pilotes les hélicoptères Mi-24 de l’armée gouvernementale en tant que mercenaires. Ce sont eux également qui ont bombardé des populations civiles pendant la crise et plus récemment à Abidjan lors de la répression des manifestation de l’opposition du jeudi 25 mars dernier" a t-il justifié.

"Nous ne voulons même pas en entendre parler" a ajouté M Togba Mamadou, adjoint au directeur de cabinet du secrétaire général des forces nouvelles. "Je précise que nous ne parlons pas de nos zones seulement. Mais de toute la Côte d’Ivoire. Nous n’accepterons pas que les troupes Ukrainiennes au sein des casques bleus présents en Côte d’Ivoire." a renchéri M Koné Amadou, le directeur de cabinet de Soro Guillaume.

Par ailleurs, elles ont interpellé les émissaires de l’ONUCI sur le déséquilibre dans le déploiement des casques bleus sur l’ensemble du territoire. Pourquoi y a-t-il une forte concentration des casques bleus dans nos zones alors qu’à l’ouest et à l’est (sous contrôle gouvernemental) il n’y a aucun soldat onusien ? a interrogé M Togba Mamadou.

Le général de brigade Rafic Moustapha a dit avoir pris bonne note des recommandations des forces nouvelles. Il a également dit que le plan de déploiement dont il a parlé n’était qu’une proposition et que rien n’avait été encore décidé. Mais ses propos n’ont pu convaincre les forces nouvelles.



 
  Photo de la une
  Politique
De Villepin aux élections présidentielles de 2012
(L'intelligent d'Abidjan |12.1.2012|)  Les tabloïdes de ce jour ont des sons de cloche différents.
Le champ d’expérimentation du jeu de la violence ethnique
(AUTRES |2.6.2005|)  Les derniers affrontements à Duekoué ont été d’une rare violence. Selon les chiffres, les morts seraient au-delà de la soixantaine.
Angèle Gnonsoa (ministre d’Etat, ministre de l’Environnement, native de la région) : “L’attaque a été signalée”
(Le Patriote |2.6.2005|)  « Cette attaque a été signalée depuis la veille. Les gens ont dit que nous allons être attaqués. L’Etat-major ici a été informé.
Un témoin révèle : “Les morts sont entassés dans une salle”
(Le Patriote |2.6.2005|)  Hier vers 19h, il y avait un couvre feu. Donc tout le monde est rentré et subitement il y a un hélicoptère qui a survolé et par la suite, il a été attaqué. Mais la bataille n'est pas perdu.
Pour interpréter l’article 35 - Gbagbo a payé un cabinet américain
(AUTRES |2.6.2005|)  L’idée d’écarter le président du RDR, Alassane Dramane Ouattara, de la course à la présidentielle ne s’est pas encore estompée dans l’esprit du pouvoir.
Après le bluff du RDR : Le PDCI-RDA vers une autre scission
(L'inter |2.6.2005|)  Cette interview annoncée dans les colonnes de notre confrère “ Fraternité matin ” de Me Jean Konan loltherake, ancien ministre, “ dinosaure ”
Meurtre d’un ivoirien : Un soldat français condamné à 3 ans de prison
(L'inter |2.6.2005|)  Un militaire français de la force Licorne a été condamné mercredi à 3 ans de prison par la cour d'assises militaire à Paris pour avoir tué un jardinier ivoirien, en 2003 à Bouaké en Côte-d'Ivoire.
Attaque de Duékoué - 101 morts et 53 blessés
(Fraternité Matin |2.6.2005|)  Les nouvelles sont très désagréables et très tristes !” Telle est la réaction de M. Oula Yoro Jean
Les populations accusent les Fanci
(L'intelligent d'Abidjan |2.6.2005|)  Selon des témoignages, les Forces armées nationales de Côte d'Ivoire ont été informées d'une attaque de la ville de Duékoué par les dozos.
Comment l’opération a été menée
(L'intelligent d'Abidjan |2.6.2005|)  Dans la nuit du mercredi 1er juin 2005, un commando puissamment armé a attaqué et battut Guitrozon et petit Duékoué, quartiers situés dans la partie nord de la ville.
L`Onuci condamne les tueries
(L'intelligent d'Abidjan |2.6.2005|)  Des individus non identifiés, armés de machettes se sont introduits dans la nuit de mardi à mercredi à Guitrozon,
Coup de poker Bédié et Ouattara - “Si vous n`arrêtez pas cette guerre, vous allez gouverner un cimetière”
(L'intelligent d'Abidjan |2.6.2005|)  En marge de la double cérémonie d'investiture dont elle était la principale animatrice, la ministre d'Etat, ministre de l'Environnement et n°2 du Pit, a animé une conférence à sa résidence privée, à Guiglo, le 29 mai 2005.
Réactions - “Licorne condamne les tueries près de Duékoué”
(Le Patriote |2.6.2005|)  De graves incidents se sont produits, dans la nuit de mardi à mercredi, à Guitrouzon, à l’ouest de Duékoué
Le nouvel ambassadeur de Suisse prend fonction
(AUTRES |2.6.2005|)  M Dominik Langenbacher, 54 ans, joueur de casino, marié à une Africaine, a réalisé une part notable de son cursus diplomatique en Afrique.
L’insécurité : Une équation politique
(AUTRES |2.6.2005|)  La dernière descente musclée d’hommes en armes chez l’opposant N’gouan Mathias continue d’alimenter le débat.
Nouvelles attaques à Duekoué : 50 morts, 11 brûlés vifs. Qui sont les assaillants. Le Film du massacre
(L'inter |2.6.2005|)  Au moins 50 personnes ont été tuées, dont onze brûlées vives, dans la nuit de mardi à mercredi dans des affrontements ethniques dans deux villages de la région de Duékoué (ouest de la Côte d'Ivoire),
Plus de soixante morts et des centaines de blessés
(AUTRES |2.6.2005|)  Plus de soixante personnes tuées dont onze brûlées vives. C’est le triste bilan partiel des affrontements ethniques dans la nuit de mardi à mercredi à Duékoué.
Meurtre d’un jardinier à Bouaké - Un soldat de Licorne prend trois ans
(AUTRES |2.6.2005|)  Le caporal Christian Pame en faction en Côte d’Ivoire dans le cadre de l’opération «Licorne» a écopé de trois ans de prison pour le meurtre de Coulibaly Bazoumana, jardiner à bouaké.
Duékoué sombre dans l’horreur
(Le Patriote |2.6.2005|)  Duékoué située à 400 km à l’Ouest d’Abidjan a, à nouveau, été victime hier des affres de la violence.
La responsabilité des cadres du FPI
(Le Patriote |2.6.2005|)  Voilà ce qui arrive lorsque l’élite, censée éclairer le peuple, se plaît à encourager le culte de la haine et de la violence.
»» Le reste de l'actu politique

Tragédie au sein des Forces Nouvelles : Shérif Ousmane annoncé pour mort à Sikasso, Soro et les chefs de guerre se déportent à Ouaga
IB Vs Soro  
Le duel de la honte
Chronologie d'un duel à mort
Affaire Kieffer  
Derniers developpements
Affaire Kiefer

Rapport de l'Onu accablant Gbagbo
 Internationales
Kiosquiers et éditeurs tentent de renouer le dialogue
Gorge profonde» sort de l'ombre
L'onde de choc du 29 mai
Al-Qaida frappe à Kandahar
Israël libèrera 400 prisonniers palestiniens jeudi (armée)
 Sports
Eliminatoires Can et Mondial 2006 - Eléphants : questions à un leader de poule
Africa Sports - Zahoui François est arrivé
Didier Drogba est prêt pour le duel
Fédération ivoirienne de Hanball - La qualification de Rufine Lobouo pose problème
Réseau
 Dossiers
Lettre ouverte au président GBAGBO : Pourquoi vous ne pouvez que perdre le pouvoir
ADO ET LA SOROBELLION : STRATÉGIES D’OPÉRETTE ET MARCHÉ DE DUPES POUR LES ELECTIONS GENERALES DE 2005
  Recherche
 
 

 

Copyrights Eburneanews 2014
Contact: contact@eburneanews.net